La voie des sans voix

Parti unifié : de qui se moque le Président Ouattara

Le transfert de pouvoir qui n'en est pas 

0 964

Le parti unifié appelé de tous ses vœux par le Président ivoirien,Alassane Ouattara est là. L’assemblée constitutive de ce parti, s’est tenue le lundi 16 juillet 2018 à Abidjan au Sofitel Hôtel Ivoire. Devant une foule chauffée à blanc et acquise à sa cause, le président Alassane Ouattara a tenu un discours dans lequel il est revenu sur le pourquoi du comment de la création du RHDP.

Je l’avoue, en toute franchise, cela était une non-info pour moi, et je pense que c’était le cas de beaucoup de personnes. Pourtant certains thuriféraires ont trouvé là une occasion de « jouir » comme des taulards après 20 de prison. L’orgasme était si intense pour eux, qu’il était important pour moi de respecter ce moment de plaisir. Par ailleurs, il était important de comprendre leur état d’esprit, mais surtout ne pas casser l’intensité de « l’éjaculation précoce » dont ils étaient victimes du fait cette joie.

L’émotion de cette jouissance qui frisait l’atteinte du point G étant passée, place maintenant à l’analyse du discours du chef de l’état Alassane Ouattara. Personnellement, j’appelle cela la méthode #FCF entendez : froid, cruel et factuel. Dans tout son discours, malgré sa longueur, le président alassane Ouattara n’a dit que deux choses importantes.

1-   « Nous devons, le Président BEDIE et moi, travailler main dans la main pour transférer le pouvoir à une nouvelle génération. »

2-  « J’accepte la Présidence du RHDP. J’assumerai cette responsabilité avec beaucoup d’humilité et je continuerai à œuvrer dans le dialogue pour rassembler tous les fils et toutes les filles de Côte d’Ivoire. »

Dans tout son discours, voici les deux informations clé. Permettez-moi de commencer. Mon analyse par le point deux. Le président Alassane Ouattara veut continuer à œuvrer dans le dialogue pour rassembler tous les fils et toutes les filles de Côte d’Ivoire. Je me demande bien de quel rassemblement parle le président. Non, je ne crois pas qu’il parle des Ivoiriens qu’il peine à réconcilier depuis la crise de 2010.

Réconciliation Fantoche

Pourtant, ce ne sont pas les solutions et autres remèdes qui manquaient. Crée par lui-même le 13 juillet 2011, la Commission Dialogue, vérité et réconciliation avait pour objectif de diagnostiquer le malade Côte d’Ivoire et de trouver un remède pour soigner définitivement l’éléphant. Le médecin CDVR a prescrit l’ordonnance c’est-à-dire des recommandations, le parent de malade Alassane Ouattara n’a jamais totalement rendu public ce rapport. Je n’ose donc pas parler de son application aux Ivoiriens. Comment peut-on s’extasier devant ce discours rassembleur du président quand on sait que depuis 2010, le fossé entre les Ivoiriens s’agrandit de jour en jour. ?

Le transfert de pouvoir qui n’en est pas

« Nous devons, le Président BÉDIÉ  et moi, travailler main dans la main pour transférer le pouvoir à une nouvelle génération. »  Lorsque j’ai entendu cette phrase, j’étais à deux doigts de m’étouffer de rire. Je me suis dit, soit au RHDP, il y a beaucoup de jeunes hommes et dames qu’il faut chaperonner soit, ces jeunes en question n’ont pas conscience de leurs leaderships. Le vrai pouvoir, ne se donne pas, il se prend.

L’assemblée constitutive du RHDP.

Tous les grands leaders de ce monde vous le diront sans sourciller. Napoléon 1er était de ces leaders. Il fait partie des cas les plus fameux de rupture avec le Vatican. Lors de son couronnement, le 18 mai, 1804 Napoléon 1er s’est ceint lui-même de la couronne et a par la suite couronné sa reine Joséphine. À aucun moment, il n’a laissé le pape Pie VII faire de lui un roi.

Tout près de nous, en France, Emmanuel Macron, le président français n’a pas attendu que François Hollande lui transmette le pouvoir avant de le prendre. De mémoire, je n’ai jamais vu un transfert de pouvoir qui s’est bien passé. Parce qu’au final, celui pour qui l’on vote, ce n’est jamais lui qui dirige. Il n’est qu’une marionnette qui attend des ordres de celui qui lui a donné le pouvoir.

Si le président Alassane Ouattara s’inquiète comme il le dit toujours, qu’il termine son mandat et qu’il parte se reposer en paix. Les Ivoiriens sont assez grands pour se choisir un dirigeant.

 

commentaires
Chargement...
Abonnez-vous à notre newsletter
Abonnez-vous à notre newsletter pour recevoir plus de billets et de chroniques !
Merci pour l'enregistrement. Vous devez confirmer votre adresse email avant de pouvoir vous envoyer. Vérifiez votre courrier électronique et suivez les instructions.
Nous respectons votre vie privée. Vos informations sont sécurisées et ne seront jamais partagées.
Ne manquez pas. Inscrivez-vous aujourd'hui.
×
×
WordPress Popup Plugin
%d blogueurs aiment cette page :