La voie des sans voix

La santé sexuelle et reproductive au centre d’un colloque à Abidjan

0 207

« La santé reproductive et sexuelle : quels enjeux pour la famille ? », c’est le thème qui a été au centre d’un colloque organisé par Association ivoirienne pour la formation universitaire et professionnelle (AIFUP)  en partenariat avec le Centre ivoirien pour le développement du droit  CIDD et  Famille et éducation  F & E qui s’est tenu  le samedi 30 juin 2018  à l’amphithéâtre de la CRRAE au Plateau. A ce colloque qui a réuni des organisations scientifiques, juridiques, civiles et religieuses la responsabilité des parents quant à l’éducation sexuelle et la santé reproductive des femmes étaient au centre des échanges avec un point d’honneur sur la religion et la morale.

C’est sans langue de bois que les différents intervenants ont exposé sur les sous-thèmes de la journée. Du droit à la responsabilité parentale en passant par les aspects médicaux de la sexualité et de la reproduction, on peut dire qu’on a fait le tour de la question.

C’est avec le thème « droit de l’homme et santé sexuelle et reproductive » que Hermann Hokou – juriste international a ouvert le colloque. On retiendra de son propos qu’en matière de santé sexuelle et reproductive « il n’y a pas de norme universelle obligatoire pour les Etats ». Le juriste soutient également que, « bien qu’universelle », les Droits de l’Homme ont « une large dimension régionale et locale, dans leur spécificité ».

Après une intervention qui a très vite mis l’auditoire dans le bain, Mme Clotilde Kohon ; la deuxième intervenante de la journée a exposé sur le thème « santé sexuelle et reproductive : nature, histoire et manœuvre ». Avec elle on saura que la notion de santé sexuelle et reproductive est née « lors de la conférence du Caire en 1994 » entre autres raisons, face aux difficultés d’accès aux soins primaires de reproduction dans les pays en développement. Selon l’OMS, la santé sexuelle est un état de  bien-être physique mental et social dans le domaine de la sexualité. La santé de la reproduction concerne les mécanismes de la procréation et de fonctionnement de l’appareil reproducteur à tous les âges. Pour Mme Kohon, « en imposant les principes directeurs de l’éducation sexuelle » – choix de l’orientation sexuelle, sensibilité du corps aux plaisirs et la tolérance de la diversité sexuelle, l’ONU s’ingère « dans la vie des familles et des personnes ». Pour cette enseignante, « l’éducation de toute personne inclut les dimensions morale, sociologique, affective, biologique, spirituelle,  propre à l’un ou l’autre sexe ».

Partant du principe que le droit à l’information sur le fonctionnement du corps et des méthodes contraceptives que l’OMS concède à tous ,implique d’être informé sur les dangers liés à ces méthodes, le Pr. Adèle N’douba s’est plus attardée sur les dangers de la contraception et de l’aspect abortif de certaines méthodes. Si la contraception est définie comme l’ensemble de moyens employés pour éviter une grossesse, il faut « la différencier de la planification familiale naturelle ». « Suivant la technique utilisée, le contraceptif peut bloquer l’ovulation, empêcher la fécondation ou la nidation de l’œuf fécondé voire de l’embryon (contragestion). » ; affirme l’experte.

On distingue avec elle le contraceptif mécanique (dispositif intra-utérin), hormonal (pilules, patch) et chirurgical (ligature des trompes). La professeure fera bien comprendre aux participants de ce colloque qu’un lien de causalité existe entre certaines méthodes contraceptives hormonales et l’apparition de maladies telles que « les cancers du sein et du col de l’utérus chez les jeunes femmes, les accidents vasculaires cérébraux, les dépressions, l’autisme chez les enfants… »

C’est dans cette même veine que Dr. Koffi Abo ; en abordant le sous-thème « Ethique, bioéthique et santé de la reproduction » ; a soutenu que la bioéthique comme discipline scientifique s’insurge contre les formes de conception, l’avortement et la procréation médicalement assistée. Pour lui, « dès la rencontre de l’ovule et du spermatozoïde » on peut déjà parler de vie humaine – l’interruption volontaire de grossesse reste donc « un mal moral quel que soit le contexte ». Concernant la procréation médicalement assistée, c’est le nombre d’embryons qu’on perd pour en sauver un ou deux qui pose problèmes.

C’est Dr. Marie-Claude Kouassi avec le sous-thème « éducation sexuelle et affective : le rôle des parents » qui a clos la liste des intervenant du colloque. Elle a insisté sur la place des parents dans le parcourt de vie de leurs enfants. Pour elle, il est important que les parents s’impliquent dans l’éducation sexuelle de leurs enfants. Il faut qu’ils soient les premiers à leur parler de sexualité et d’affectivité en y incluant les notions de morale, d’amour et d’engagement. Schéma classique ; amour – engagement – relations sexuelles – procréation. Même si on doit aborder la question de sexualité avec l’enfant sans tabou « répondre à toutes les questions sur la sexualité venant de leurs enfants sans se scandaliser devant les doutes ou interrogations de ceux-ci, ce qui risquerait de briser le lien parent enfant » ; il faut des balises.

A la fin des interventions, M. Martin N’guessan – initiateur du colloque confiera que ce colloque est « une occasion pour mettre en place une entité forte qui aura son mot à dire lors des prises de décisions ».

 

J’aurai retenu deux choses en sortant de ce colloque. La première est que les participants et les speakers ont une conviction et une expérience qui rassurent. La seconde c’est que c’est une assemblée de personnes très conservatrices.

Pour un esprit pas très conservateur comme le mien, on se demande si ce n’est pas un utopique en se basant bien entendu sur ce qu’on observe dans notre société.

Tingbo

commentaires
Chargement...
Abonnez-vous à notre newsletter
Abonnez-vous à notre newsletter pour recevoir plus de billets et de chroniques !
Merci pour l'enregistrement. Vous devez confirmer votre adresse email avant de pouvoir vous envoyer. Vérifiez votre courrier électronique et suivez les instructions.
Nous respectons votre vie privée. Vos informations sont sécurisées et ne seront jamais partagées.
Ne manquez pas. Inscrivez-vous aujourd'hui.
×
×
WordPress Popup Plugin
%d blogueurs aiment cette page :