La voie des sans voix

L’injustice est un indice de pauvreté

0 770

Cette émergence ne sera pas une émergence. Nul part on a vu un peuple se redresser avec tant d’injustice. Nous sommes si divisés. Sans doute, le pouvoir a besoin de cette pression pour se légitimer. Mais les juges, procureurs, juristes qui dans un élan de survie égoïste, participent et organisent cette violation permanente et intégrale de la liberté seront un jour tenu de rendre compte.

Nul ne peut vivre en opprimant ad vitam aeternam. Jamais notre Côte d’Ivoire n’a été aussi injuste. Privant les uns des libertés fondamentales. Prisonniers sans jugement. Deux poids, 10 mesures. Ceux qui se réjouissent ne s’imaginent pas qu’un jour, ils en seront des victimes. On n’est jamais assez fort pour le rester toujours.

vous pouvez aussi lire : La justice ivoirienne de plus en plus aux ordres

Le vivre ensemble est bien curieux. De l’exil, de l’extradition hors normes, d’arrestation fantaisistes, des accusations invraisemblables… Nous sommes de plain-pied dans une république bannières. Une république des médiocres. Une république de pauvres. La justice se fait toujours justice. L’histoire nous l’apprend. Avec certitude, nous pouvons encore le dire : nous sommes pauvres. Et profondément injuste. Enfin, ceux qui nous dirigent

 

Nanan Abdoul

commentaires
Chargement...
Abonnez-vous à notre newsletter
Abonnez-vous à notre newsletter pour recevoir plus de billets et de chroniques !
Merci pour l'enregistrement. Vous devez confirmer votre adresse email avant de pouvoir vous envoyer. Vérifiez votre courrier électronique et suivez les instructions.
Nous respectons votre vie privée. Vos informations sont sécurisées et ne seront jamais partagées.
Ne manquez pas. Inscrivez-vous aujourd'hui.
×
×
WordPress Popup Plugin
%d blogueurs aiment cette page :