La voie des sans voix

Ce qu’il faut comprendre par «HUMBLEMENT» et «JEUNE HOMME»

0 3 487

En quelques jours seulement, le vocabulaire politique ivoirien s’est enrichi de deux mots nouveaux : «HUMBLEMENT» et «JEUNE HOMME». Deux expressions à la mode ! Allons-y donc questionner ces deux vocables qui transportent, chacun, une charge émotionnelle particulièrement embarrassante.

« HUMBLEMENT’  »JEUNE HOMME ». Deux termes apparemment sans importance dans le langage usuel, mais qui ont tout leur sens dans le discours politique actuel. Car, renseignant bien sûr l’état d’esprit des deux protagonistes, Alassane Ouattara et Soro Guillaume Kigbafori. Même s’ils refusent qu’on les présente ainsi. Lisons plutôt les deux déclarations :

  • «Mes relations avec le président de la République, je peux vous assurer qu’elles sont bonnes (…) Je m’emploierai à faire en sorte que (notre) relation soit toujours bonne. Dans les prochains jours, avec beaucoup d’HUMILITE, j’irai voir le président de la République pour parler avec lui», a indiqué Guillaume Soro à son retour de mission, après plus de deux mois d’absence.

 

  • «Non non non ! Le Président de l’Assemblée est un JEUNE HOMME que j’ai proposé à mon parti, le RDR pour être Président de l’Assemblée nationale. Il ne saurait y avoir de problème entre le Président de l’Assemblée nationale et moi même. Au moment où il était élu Président de l’Assemblée nationale, j’étais encore Président du RDR », affirme à son tour Alassane Ouattara, sur les antennes de BBC.

Où se trouve donc le problème? Qui, au RDR, peut bien avoir un « problème » avec ce  »Jeune Homme » proposé par le Chef lui-même? (Question pour un Champion !) Au stade actuel du débat politique national, il n’est pas superflu de passer au crible de la réflexion et de l’analyse quelques faits, gestes et propos des acteurs clés. D’autant plus que chaque sortie médiatique s’apparente tantôt à un mot d’ordre, tantôt à une mise en garde. Beaucoup de subtilité mais au fond, à la guerre comme à la guerre. Et, tous les moyens sont bons pour faire passer le message soit à l’adversaire; soit à ses propres partisans.

Revenons à notre Adverbe de manière  »HUMBLEMENT ». Le message du PAN #GSK. En utilisant ce terme est on ne peut plus clair: (MOI #BOGOTA je n’ai pas peur de quelqu’un. Je peux différer mes combats mais je ne les abandonne jamais). Un message, deux destinataires. D’abord un avertissement à ses détracteurs; ensuite, un appel au cessez-le-feu temporaire à l’endroit de ses  »soldats » très actifs également sur les réseaux sociaux. Sous-entendant, habillement, qu’être HUMBLE ne signifie pas fuir le combat. La notion de TIMING devient importante ici.

 

Quant à la locution (présidentielle)  »JEUNE HOMME », c’est une formule suffisamment froide que le numéro un  ivoirien utilise pour schématiser en quelque sorte la distanciation qu’il préfère -désormais- entre lui et son ancien protégé Soro Guillaume Kigbafori. Comme pour dire : (Toi tu n’es qu’un fiston, un produit politique que j’ai fabriqué de toutes pièces et tu oses me tenir tête !). A peu près comme un désaveu parental… face aux agissements d’un  »fils » qu’on a du mal à maîtriser. Jusqu’où iront-ils ?

S’il est vrai qu’il n’y a pas de liens plus forts entre les hommes que ceux tissés en temps de guerre, alors le président Alassane Ouattara et Soro Guillaume Kigbafori, très divisés sur leur agenda de 2020, devraient peut-être regarder dans le rétroviseur. Plus de 3000 morts sont couchés dans le tiroir de notre mémoire collective.

 

Ben Ayoub

 

commentaires
Chargement...
Abonnez-vous à notre newsletter
Abonnez-vous à notre newsletter pour recevoir plus de billets et de chroniques !
Merci pour l'enregistrement. Vous devez confirmer votre adresse email avant de pouvoir vous envoyer. Vérifiez votre courrier électronique et suivez les instructions.
Nous respectons votre vie privée. Vos informations sont sécurisées et ne seront jamais partagées.
Ne manquez pas. Inscrivez-vous aujourd'hui.
×
×
WordPress Popup Plugin
%d blogueurs aiment cette page :