La voie des sans voix

Indépendance tcha tcha avec les Ivorian Queens

479

Le 24 décembre 1949, à la suite de l’incarcération de leurs époux, Marie Koré, Lorougnon Zikaï, Djoko Amani et Akissi Kouamé pour ne citer que celles-là, ont décidé de marcher sur Grand-Bassam afin d’obtenir leur libération et par la même occasion, dénoncer le colonialisme.
Ainsi, d’Adjamé à Port-Bouet en passant par Treichville, elles ont battu le pavé. Par groupe de 10, 30 voire 100 et au son de « l’Adjanou », elles ont convergé vers la prison civile de la cité balnéaire. Ni les intimidations, les menaces, les pressions, les chantages encore moins les arrestations n’ont altérés leur soif de liberté.
C’est vrai, leurs époux n’ont pas été libérés. Nombreuses parmi elles ont été arrêtées par l’autorité coloniale, puis brutalisées et certaines d’entre elles tuées selon l’histoire. Si pour certains, cela a été un échec, cette marche pour la liberté à jouée un grand rôle dans l’accession de la Côte d’Ivoire à l’indépendance le 7 août 1960.
57 ans après cette indépendance, Femmes de Côte d’Ivoire, où en êtes-vous ? Qu’avez-vous fait pour arracher votre liberté ? Allez-vous seulement vous reposer sur les lauriers des Marie Koré, Lorougnon Zikaï, Djoko Amani et Akissi Kouamé.
Permettez-moi de vous rappeler cette citation de feu Thomas Sankara, un autre combattant de la liberté : « Malheur à celui qui ne fait pas mieux que son père’’ Père ici, pour rappeler à la génération présente de faire mieux que celle qui est passée.
Malgré le combat historique de la génération Marie Koré, qui a donné sa vie pour que nous puissions être ‘’ libre’’, aujourd’hui, force est de constater que la femme est toujours assimilée aux jupons, bébés, luxure, facilité, incohérences…
L’imaginaire associée à la femme est simplement condescendant, jouissif, ou léger. D’où cette antinomie. Femme et pouvoir ! Pourquoi des êtres si faibles, si maternels, si compréhensifs pourraient être des gestionnaires de pouvoir, des décideurs…?
La reine Pokou et son sacrifice remontent à longtemps. Très longtemps. Femme, personne ne viendra t’élever. Les barrières, tu devras les escalader pour que demain une femme soit simplement un Homme.
Une personne capable d’accéder à des postes de décision. Une femme qui mène la destinée politique. Une femme de pouvoir. Et cela passe par la liberté. Se libérer des pesanteurs sociales, sociologiques, morales, mentales…Au final, C’est quoi la liberté pour vous aujourd’hui ?

Leave A Reply

Your email address will not be published.

Abonnez-vous à notre newsletter
Abonnez-vous à notre newsletter pour recevoir plus de billets et de chroniques !
Merci pour l'enregistrement. Vous devez confirmer votre adresse email avant de pouvoir vous envoyer. Vérifiez votre courrier électronique et suivez les instructions.
Nous respectons votre vie privée. Vos informations sont sécurisées et ne seront jamais partagées.
Ne manquez pas. Inscrivez-vous aujourd'hui.
×
×
WordPress Popup Plugin
%d blogueurs aiment cette page :