La voie des sans voix

Côte d’Ivoire le tribalistes: Les Fleurs du mal

0 185

 Dans un pays multi-ethnique, on ne peut pas réduire l’expression démocratique à deux partis ou à un parti unifié. La vieillesse morale, physique, économique,… des responsables politiques et étatiques est criarde. Vieille dans les habitudes de potentat, de rentiers de la république, de luxure indécente, elle conduit ce pays vers un inconnu effrayant.

En 2017 nos administrations vitales sont tenues par des français et divers autres. Comme si la matière grise, et les muscles nous faisaient défaut. Mais il s’agit pour eux d’avoir des gens sûrs. Pas des gens qui pourraient remettre en cause leur leadership somalien.
Ils sont vieux dans leurs raisonnements, dans leurs attitudes… Qu’on t-ils apporté au pays ? Des responsables concentrés à Cocody. Qui passent de ministre a premier ministre, à ministre des affaires inutiles. De député à maire, de député à ministre, DG, etc…

Comment peut-on devenir riche en politique?  Comment peut être si loin du peuple qu’on est censé diriger ? Nos dirigeants sont des étrangers. Des étranges étrangers dans nos vies et villes. Des individus qui ‘ont aucun sens du bien commun, des pauvres, de l’éducation… De l’ordre et de la morale. Ils auraient pu nous détrousser de nos deniers, et nous épargner leur présence bruyante. Nous aurions fait table rase, et construit une nation.

Comment dans un pays normal, démocratique, le président peut-il être si loin du peuple. Et étonnamment, jamais informé de quoi que ce soit. Nous sommes dans un bateau ivre de promesses à deux balles, de contradiction avec le bon sens et la morale. Et comme des rats  qui s’attellent à saborder le bateau de fromage dans lequel, leur survie est.

Même, au temps de la traite negière, les maîtres étaient plus proches des esclaves. Toute gestion étatique hors du peuple est vouée à l’échec. Si on devait conter les incohérences, les incongruités on y passerait des vies entières.


Il n’y a pas que les partisans, les baoulé et les malinké en Côte d’Ivoire. Cette gestion ethnique est malheureuse. Cette gestion administrative, qui mêle le politique, le militaire, au sein du militantisme est dangereuse. Elle occasionne la naissance des fleurs du mal, qui à coup sûr implantera dans cette République des médiocres qu’on appelle émergence. On ne devrait juger les hommes que sur leurs valeurs. Mais quand la haut tout n’est que collusion, clientélisme on se rend compte que ceux qui criaient haro sur le tribalisme, ceux là même qui ont défigure la nation, sont en effet les plus tribalistes .

 

Contribution de NANAN Abdul

 

commentaires
Chargement...
Abonnez-vous à notre newsletter
Abonnez-vous à notre newsletter pour recevoir plus de billets et de chroniques !
Merci pour l'enregistrement. Vous devez confirmer votre adresse email avant de pouvoir vous envoyer. Vérifiez votre courrier électronique et suivez les instructions.
Nous respectons votre vie privée. Vos informations sont sécurisées et ne seront jamais partagées.
Ne manquez pas. Inscrivez-vous aujourd'hui.
×
×
WordPress Popup Plugin
%d blogueurs aiment cette page :