La voie des sans voix

Legislatives 2016: levée de fonds en Côte d’Ivoire, faut-il en avoir peur !?

0 234

yosLa date des législatives est connue. Elles se tiendront le 18 décembre 2016. Sur les réseaux sociaux, les différents QG de campagnes ont commencé à battre le pavé. Chacun y va de son plus beau slogan de campagne. Certains font étalage de leurs bagages intellectuels. Pendant ce temps, d’autres sont dans les campagnes à l’américaine.

Aujourd’hui en Côte d’Ivoire on assiste à des levées de fonds participatifs.

La levée de fonds pour financer sa campagne à la manière des us et coutumes du pays l’oncle Sam ! Je l’avoue, pour moi, c’est une innovation. Sous nos tropiques, une campagne  financée par les électeurs , c’est du jamais vu. Les questions se bousculent dans ma tête.

Comment cela se passe –t- il dans les grandes démocraties ? Que dit la loi ivoirienne à ce propos ? Voici entre autre des questions qui me turlupinent. Dans un pays comme les USA, Hillary Clinton, Jebb Bush, Barack Obama et même le Milliardaire Donald J Trump font des levées de fonds afin de financer leurs campagnes électorales.

D’un point vu de global on dira qu’ils lèvent des fonds et c’est tout. Ô que nenni ! La loi américaine encadre les levées de fonds. Si elle autorise les candidats à divers postes électifs à collecter des fonds, cette même loi leurs dictent la voie à utiliser pour réunir ses fonds et les dépenser. C’est pourquoi aux USA, un candidat à une élection doit mettre en place un dispositif de campagne appelé comité politique. Lequel comité doit avoir un trésorier et doit être enregistré auprès de la Commission électorale fédérale (FEC). Chez nous c’est l’équivalent de la Commission électorale indépendante. C’est cette commission-là qui sera chargée de contrôler la gestion de cet argent.

En la matière, que dis la loi ivoirienne ? La loi N° 93-668 DU 9 août 1993 relative aux partis et groupements politiques dit en son article 19 «Tout Parti ou Groupement politique peut recevoir des dons et legs à l’exclusion de ceux grevés de servitudes susceptibles de porter atteinte aux dispositions des lois nationales sur les libéralités »

A la lecture de la loi, on se rend compte que celle-ci ne dit rien concernant le financement des candidatures indépendantes à des postes électifs. Par conséquent, on peut donc percevoir de l’argent de n’importe qui, du moment où cette personne a de la sympathie pour le candidat.

En ce qui me concerne, je pense que si on n’y prend garde, ce sera la porte ouverte à toutes sortes de pratique illicites. Blanchiment d’argent, évasion fiscale, délit d’initié et tout autre pratique peu recommandable qui heurte l’éthique économique et la bonne gouvernance.

C’est donc le lieu pour les uns et les autres d’attirer l’attention du législateur sur le sujet afin que ce dernier se prononce. Soit on décide clairement de financer les partis et groupements politiques ainsi que les candidatures indépendantes. Soit on prend une loi qui encadre purement et simplement ces levées de fonds afin qu’on ne se retrouve pas avec des élus qui ont des dettes morales à l’endroit de personnes peu recommandables.

J’ai plaidé.

commentaires
Chargement...
Abonnez-vous à notre newsletter
Abonnez-vous à notre newsletter pour recevoir plus de billets et de chroniques !
Merci pour l'enregistrement. Vous devez confirmer votre adresse email avant de pouvoir vous envoyer. Vérifiez votre courrier électronique et suivez les instructions.
Nous respectons votre vie privée. Vos informations sont sécurisées et ne seront jamais partagées.
Ne manquez pas. Inscrivez-vous aujourd'hui.
×
×
WordPress Popup Plugin
%d blogueurs aiment cette page :